Recent News​

  • Facebook
  • Instagram
Logo Galerie Nader.jpg
Simil Emilcar 24X24 #2020
logo.png

Le souffle du Printemps de l'Art à Galerie Nader

On pourrait s’étourdir si on prenait patiemment le temps de poser son regard sur les toiles exposées à la Galerie d'Art Nader. 78 œuvres! quarante-quatre artistes! On voudrait tout embrasser du regard. En prenant quelques tableaux dans un cadrage très serré, dans ce papier, on saisit en un clin d’œil le coup de cœur du regardeur.

Publié le 2021-01-15 | Le Nouvelliste

C’est le moment d’aller à Galerie d’art Nader en ce Printemps de l’art du festival d’Art contemporain. Du 14 au 31 janvier, la galerie au No 50 de la rue Grégoire, Pétion-Ville, donne accès gratuitement au grand public et ouvre notre imaginaire sur un vaste trésor enfoui dans son enceinte. La galerie a sélectionné quarante-quatre artistes qui parlent à l’âme haïtienne à travers 78 œuvres dont plusieurs remontent aux années 40, 50, 60, 70, époque faste de la peinture haïtienne.

Vous découvrirez Simil, un magicien de la beauté, de l’élégance et de la grâce. Influencé par l’art égyptien et le peintre viennois Gustav Klimt, ses divines silhouettes ornées de bijoux en or ont aussi des accents de ténébrisme qui renvoient au peintre italien Michelangelo Merisi da Caravaggio, (Caravage).

Vous prendrez plaisir à accrocher votre regard sur un Lyonel Laurenceau. Quelle touche exceptionnelle ! Quelle virtuose du détail ! La toile de Laurenceau est un hymne à la tendresse, à la sensibilité qui nous plonge dans les yeux des personnages qu’il représente. Après avoir regardé ces yeux, ils vous poursuivent.

Vous admirerez un nu de Luce Turnier parce que l’artiste n’a pas peint le corps de cette femme, elle a capté l’état d’âme de son modèle.

Vous serez plongé dans l’abstraction aussi avec Jacques Gabriel. Toute cette géométrie spatiale prend toutes ses libertés avec ses formes cubiques qui rappellent le cubisme, mouvement artistique qui a fleuri en Europe avec Pablo Picasso, Georges Braque, Juan Gris, Jean Metzinger, au début du XXe siècle.

Jacques Enguerrand Gourgue, reste un coup de cœur pour Georges Nader. Il considère ce peintre comme un Salvador Dali tropical, le Salvador Dali de la peinture haïtienne.

Une toile de Georges Hector titrée « Flora », datée de 1965, véhicule une charge émotive dans les traits d’une jeune femme. Sinistrée, tout son corps, ses yeux, sa bouche, son visage expriment intensément son angoisse. Les ravages du cyclone Flora  sont dans l’expression de cette femme. Cette toile est une belle illustration de l’expressionisme, un courant artistique apparu en Europe au début du XXe siècle.

Dieudonné Cédor, ce peintre du peuple haïtien, si on veut prêter les mots de Jacques Stephen Alexis, devient un repère pour les amateurs d’art, à la Galerie Nader. Les toiles du natif de l'Anse-à-Veau font remonter à Rigaud Benoît, son maître. Et tout naturellement les conversations se déploient autour de Luckner Lazard, Roland Dorcély, Galerie Brochette dans la commune de Carrefour, l’Ecole Nationale des Arts. Le ministre de la Culture et de la Communication, Pradel Henriquez, a un coup de cœur pour cet artiste autant que pour Jean-René Jérôme. Le temps d’un regard, Henriquez fait une plongée dans sa jeunesse estudiantine. La toile de Cédor lui fournit un support pour parler de sa carrière de peintre dans une première vie et de sa grande aventure littéraire. On n’a jamais fini de découvrir ce grand maître.

Au cœur d’un patrimoine

L’exposition-vente présentée par Nader nous place au cœur d’un patrimoine. Allons voir : Arijac • Gesner Armard • Tamara Baussan • Mario Benjamin • Ludovic Booz • Dieudonné Cédor • Etzer Charles • Emile Denis • Rose Marie Desruisseau • Philippe Dodard • Roland Dorcely • Edouard Duval Carrié • Franck Etienne • Jacques Gabriel • Paul Claude Gardère • Eric Girault • Jacques Engeurand Gourgue • Georges Hector • Hippolit • Carlo Jean Jacques • Néhémy Jean • Jean-René Jérôme • Antonio Joseph • Lionel Lauranceau • Luckner Lazard • Jean-Claude Legagneur • Franck Louissaint • Ernst Louizor • Elzire Malebranche • Manès Descollines • Michelle Manuel • Ronald Mevs • Charles Obas • Max Pinchinat • Lucien Price • Rolf Sambale • Bernard Séjourné • Emilcard Simil • Sacha Tébo • Jean-Pierre Théard • Tiga • Luce Turnier • Valcin II • Bernard Wah.

Le grand public est convié à cette première édition. Mais dans dix ans on trouvera des journalistes qui poseront cette question : à quand remonte la première édition de « Haïti, le Printemps de l’Art ?

Si vous avez raté le lancement, il est temps de vous rattraper. Du 14 au 31 janvier, Galerie d’art Nader vous donne rendez-vous à une grande réjouissance pour les yeux.

Les journalistes ont un formidable moyen pour sensibiliser le public à un sujet. Voilà un événement à placer sous les projecteurs de l’actualité à côté d’une mine de stress qui nous saute à la gorge.

Tout en continuant à creuser le fond des problèmes du pays, prenons aussi le temps d’offrir au public une autre facette d’Haïti. Posons notre regard sur la fine fleur de la sensibilité humaine. Haïti n’est pas seulement des ordures dans les rues, Haïti n’est pas seulement le pays des barricades et de la violence qui se répand dans les réalités physique et virtuelle.

Dans cette courte parenthèse ouverte au début de l’année, accordons-nous une bouffée d’oxygène. Cette bouffée souffle des couleurs aux tons différents, des tracés, des formes sur divers supports de différentes dimensions. Ce sont des œuvres artistiques à Galerie d’art Nader. Ces œuvres nous parlent.

Heading 1

FONDAtion Marie et Georges S. Nader

Promotion de l'art à travers le monde

While employed at "La Belle Créole", George S. Nader envisioned a career as a gallery owner. It was in 1966 that the first Nader Gallery was created, offering what was at the time the best in Haitian art. The gallery quickly gained a significant reputation both in Haiti and abroad. Over the years, outstanding works have been preserved and have been joined by others of previous decades acquired during auctions abroad. Of course, as in all collections, works were sold to buy outstanding, more significant ones.

In 1992, a section of the Nader residence was transformed to house a museum dedicated to the collection. Rooms were reserved for masters’ pieces and others for thematic exhibitions. Entrance to the museum was free.

In January of 2010, the earthquake destroyed the building. Family, friends and neighbors worked tirelessly to save this heritage. Only 2,000 works of the inventory were lost, while 14,300 quality pieces were saved. Among them, some particularly damaged, left little hope of being able to be restored.

At the time, the idea of ​​a foundation was born, but the urgency was to collaborate with teams from the Smithsonian Institute who came to assist in efforts to rescue Haiti’s artistic heritage. In October 2010, a work by master Hector Hyppolite, miraculously restored, was presented to the public and the international press during the exhibition "Saving Grace", celebrating Haitian art at "Affirmation Arts" in New York.

While the restoration efforts continued, steps were taken to establish the Marie and Georges S. Nader Foundation, which was created on June 9, 2017. The latter then became the owner of a rigorous selection of works (paintings, sculptures and folk arts) from the 20th and 21st century, removed from the market. The primary objective of this foundation is: the promotion of Haitian art. The works in the collection are available for any project of exhibitions, publications, documentaries intended to better make known and appreciate the creativity of the Haitian people. Eight works from the collection are currently exhibited at the Sidney Biennial in Australia which, along with those of Venice, Sao Paolo and Documenta, is one of the oldest exhibitions of its kind.

Another objective of the Marie and Georges S. Nader Foundation is to associate its prestigious collection with other Haitian private or institutional collections. The idea is to rise above the concept of a family museum to endow the country with a modern museum, meeting international standards, an educational tool as should be the museums of today and tomorrow. To this end, the Marie and Georges S. Nader Foundation has undertaken and maintains close contact with collectors, art historians, museologists and a whole range of institutions and organizations capable of participating in this ambitious project.

Alors qu’il était employé à "La Belle Créole", George S. Nader envisageait une carrière de galeriste. C’est en 1966 que fut créée la première Galerie Nader, offrant ce qu’il y avait de meilleur à l’époque dans le monde de l’art haïtien.  La galerie a très vite acquis une sérieuse réputation tant en Haïti qu’à l’étranger.  Au cours des années, des œuvres marquantes furent conservées et ont rejoint celles des décennies antérieures acquises lors de ventes aux enchères à l’étranger.  Bien entendu, comme dans toutes collections, des œuvres étaient vendues pour permettre d’en acheter d’autres plus rares, plus significatives. 

 

En 1992, une section de la résidence Nader fut transformée pour abriter un musée, consacré à sa collection.   Des salles étaient réservées aux maîtres et d’autres à des expositions thématiques. L’entrée au musée était gratuite.

En janvier 2010, le tremblement de terre détruisait totalement l’immeuble.  La famille, les amis, les voisins ont œuvré pour sauver ce patrimoine.  Seul 2000 œuvres figurant à l’inventaire ont été perdues, alors que 14.300 autres, de qualité ont pu être sauvées. Parmi elles, certaines particulièrement endommagées, laissaient peu d’espoir de pouvoir être restaurée.  

A l’époque est née l’idée d’une fondation, mais l’urgence était de collaborer avec les équipes du Smithsonian Institute venues porter assistance aux efforts de sauvetage du patrimoine artistique d’Haïti.   En octobre 2010, une œuvre du maître Hector Hyppolite, miraculeusement restaurée, a été présentée au public et à la presse internationale lors de l’exposition "Saving Grace", célébrant l’art haïtien à "Affirmation Arts"de New York.

 

Pendant que les travaux de restauration se poursuivaient les démarches ont été entreprise pour établir la Fondation Marie et Georges S. Nader qui a vu le jour le 9 Juin 2017. Celle-ci devint alors propriétaire d’une sélection rigoureuse d’œuvres (peintures, sculptures et arts populaires) des 20èmeet 21èmesiècle, enlevées du marché.  L’objectif premier de cette fondation est : la promotion de l’art haïtien.  Les œuvres de la collection sont disponibles pour tout projet d’expositions, de publications, de documentaires destinés à mieux faire connaître et apprécier à sa juste valeur la créativité du peuple haïtien.  C’est ainsi qu’actuellement huit d’entre elles sont exposées à la biennale de Sidney en Australie qui, avec celles de Venise, de Sao Paolo et la Documenta, est l'une des plus anciennes expositions du genre.

Un autre objectif de la Fondation Marie et Georges S. Nader est d’associer sa prestigieuse collection à d’autres collections haïtiennes privées ou institutionnelles. Il s’agit de dépasser le concept d’un musée familial pour doter le pays d’un musée moderne, répondant aux normes internationales, un outil d’éducation comme doivent être les musées d’aujourd’hui et de demain.  A cette fin, la Fondation Marie et Georges S. Nader a entrepris et maintient des contact étroits aves des collectionneurs, des historiens de l’art, des muséologues et tout un ensemble d’institutions et d’organismes capables de participer à ce projet ambitieux.

Haiti - Ombre & Lumiere Avec

Georges Junior Nader

 sur la chaine 60 DCATV 116

Celebrating Galerie Nader's

50th anniversary this year!

Soirée de découverte d’œuvres d’art haïtien à la résidence de l’ambassadeur américain

 

Des tableaux et des sculptures provenant des collections de la Galerie Georges Nader, du Musée d’Art Nader, de la Galerie Marassa et de collectionneurs privés ont été exposés, le jeudi 10 mars, à la résidence de l’ambassadeur américain. Une visite des lieux.

 

 

 

 

 

Exposition à la résidence de l’ambassadeur américain en Haïti
 

Célébrons la beauté...

 

Le temps d'une visite de l'exposition d'oeuvres d'art haïtiennes dans la résidence de l'actuel ambassadeur des Etats-Unis en Haïti, Peter F. Mulrean, le public a saisi la diversité de l’art de ce beau pay

L’art contemporain haïtien à l’honneur à la résidence de l’ambassadeur américain

à Port-au-Prince

C’est une initiative de l’ambassade des États-Unis à Port-au-Prince, en vue de montrer un échantillonnage qui reprend un peu l’histoire de l’art haïtien, avec des œuvres de Price qui remontent à 1946 et d’autres plus contemporaines, comme celles de Joseph Eddy Pierre, en passant par Jacques Gabriel, Bernard Séjourné, Pascal Smarth, Philippe Dodard, Frankétienne, Stivenson Magloire, Tiga, Pascale Monnin, David Boyer, Sébastien Jean, Edgard Brière, Céleur Jean Hérard, André Eugène. Une sélection très variée, mais de l’art moderne. La peinture moderne haïtienne n’a jamais été totalement appréciée en dehors d’Haïti, cette exposition tient d’une reconnaissance historique.

 

 

   -Kreol INTERNATIONAL MAGAZINE-

 

Petion-Ville - The iconic districtPétion-Ville – The iconic district

 July 8, 2014

 

Pétion-Ville is primarily an affluent residential and tourist suburb of Port-au-Prince in Haiti which was founded in 1831. It is a more opulent area in the country where many multi-cultural Haitians live.

 

The hillside suburban town is filled with nightclubs, beauty salons, fitness gyms and restaurants; businesses commonly cater to tourist. Karibe Hotel is an example of the decadent luxury hotels that are situated in Petion-Ville, the palm like trees in the terrace and the layout of the architecture of the building leaves tourists in awe by its beauty. Galerie D’Art Nader (above picture) is another popular attraction in Petion-Ville, it displays huge varieties of wonderful Haitian Art exhibiting sensational colours.

 

 

 

Focusing on Haitian art from the 19th century to the present day, the exhibition takes an approach that is at once historical, social and cultural. Against a background of urban chaos and vigorous popular culture, this exploration of the visual arts aims to go beyond the archetypes of naïve and primitive painting and transcend the restrictive magico-religious and exotic vision associated with Haitian art.With nearly 150 works, Hyppolite's Kiss or the Art of Haiti presents art free of any rigid framework, readily mingling poetry, magic, religion and political commitment thorough a great variety of forms, blurring the boundary between art and the street, between a world of forms and everyday life.

 

Curators: Régine Cuzin, freelance curator, founder of the association OCEA, Paris and Mireille Pérodin Jérôme, director of the Ateliers Jérôme, Port-au-Prince

 

This exhibition is organized by the Reunion des Musées Nationaux-Grand Palais.